News & Events

Christie’s Londres : mise aux enchères du tableau de Banksy "Game Changer"

Crédits photos ©Christie's
 
La Maison Christie’s à Londres a récolté plusieurs millions de livres sterling pour le service public de santé britannique en vendant aux enchères "Game Changer" ("Voilà qui a changé la donne"), un tableau que le célèbre street artist Banksy avait donné à l'hôpital de Southampton (sud de l'Angleterre) en mai 2020 pendant la première vague de l'épidémie de Covid-19. La toile s'est arrachée à 16,75 millions de livres, soit 19,45 millions d’euros. 
 
En donnant l'œuvre aux soignants, il leur avait laissé un mot indiquant, "Merci pour tout ce que vous faites. J'espère que cela égayera un peu le lieu, même si ce n'est qu'en noir et blanc."
 
Cette œuvre représente un petit garçon qui, après avoir jeté à la poubelle ses figurines de Batman et Superman, joue avec une poupée d'infirmière portant un masque et une cape. La toile avait été estimée entre 2,5 et 3,5 millions de livres (entre 2,9 et 4 millions d'euros).
 
La toile, dont une reproduction restera à l'hôpital, est mise aux enchères dans le cadre d'une vente plus large consacrée aux artistes du XXe siècle, où l'on trouve notamment un autoportrait de l’artiste américain Jean-Michel Basquiat, ainsi que des toiles des artistes français Pierre Soulages et Jean Dubuffet.

Edition Luxe & Passions

 
Parution de Luxe & Passions. Cet ouvrage au positionnement exclusif, rédigé essentiellement en anglais, s'inscrit résolument dans l'émotion et les valeurs qu'aime à retrouver notre clientèle en quête de rareté et d'expérience.
 
Luxe & Passions met en valeur le singulier et le sublime dans les univers du bien-être, de la gastronomie et du design.
 
Diffusion sélective

Pour toute commande, merci de contacter la Rédaction
 

Christie’s : Record mondial pour l’œuvre numérique de Beeple

Détails de "Everydays : The First 5,000 Days", le collage d’art numérique de Beeple, vendu en ligne chez Christie’s pour un montant record de 69,3 millions de dollars, le 11 mars 2021 ©Christie's Images / Beeple
 
Révolution dans le marché de l’art. "Everydays: the First 5 000 days" signé Beeple a été adjugé 69,3 millions de dollars (environ 58 millions d’euros) le 11 mars 2021 au terme d’une vente en ligne de quinze jours organisée par la maison d’enchères Christie’s. Ce collage monumental devient l'œuvre de crypto-art la plus chère du monde.
 
Beeple - de son vrai nom Mike Winkelmann- est un jeune artiste numérique de 39 ans, basé en Caroline du sud, méconnu du grand public et qui n’avait réalisé aucune vente il y a encore six mois. Il se voit propulsé sur la scène internationale de l’art contemporain en devenant le troisième artiste vivant le plus cher au monde. Pour autant, ce n’est pas un inconnu dans le domaine de l’art digital, puisqu’il a à son actif des collaborations avec de grandes marques ou avec des stars de la scène musicale américaine.
 
L'oeuvre "Everyday : the First 5.000 days" qui réunit, sous forme numérique, un assemblage de dessins et animations réalisés quotidiennement durant 5.000 jours d'affilée, se hisse à la troisième place des oeuvres d’art contemporain les plus chères du monde, derrière Portrait of an artist de David Hockney (vendu en 2018 pour $90,3 millions chez Christie’s à New York) et la sculpture Rabbit de Jeff Koons (vendue $91,1 millions en 2019, également chez Christie’s à New York).

Cette vente illustre la montée en puissance d’une nouvelle technologie d'authentification qui a propulsé Beeple en tête des artistes les plus en vogue du monde. Elle permet de commercialiser notamment des œuvres sur Internet sous la forme de "NFT", pour "non-fungible token", ou jeton non fongible. Cette appellation, née en 2017, recouvre tout objet virtuel à l'identité, l'authenticité et la traçabilité en théorie incontestable et inviolable, grâce à la technologie dite de la "blockchain", utilisée pour les cryptomonnaies telles le bitcoin.

Fin février, une autre de ses œuvres, Crossroads, s'était revendue 6,6 millions de dollars (dont Beeple a touché 10%) sur la plateforme Nifty Gateway, spécialisée dans les œuvres virtuelles. Et une animation qu'il avait lui-même vendue fin octobre 2020, pour un dollar symbolique, a récemment été acquise pour 150 000 dollars.
Autre record : Les dernières minutes de la vente sur le site de Christie’s ont été suivies par quelque 22 millions d’internautes, pour ce qui constituait la première vente d’une œuvre entièrement numérique par une maison d’enchères majeure.
 

Artcurial : vente aux enchères de la collection Kenzo Takada

 
Artcurial présentera le 11 mai prochain à Paris la collection personnelle de Kenzo Takada, figure emblématique de la mode et fondateur de la marque Kenzo.
Réunis au sein de l’appartement parisien qu’il occupait les dernières années de sa vie, situé au cœur de la Rive Gauche, les meubles, tableaux, objets et œuvres d’art qui composent cette collection de près de 600 pièces créent un équilibre subtil entre les influences de l’Orient et de l’Occident reflétant l’esprit intemporel de ce génie créatif.
 
Une vente Online Only présentera parallèlement une centaine de créations colorées et inédites issues de la collection personnelle de Kenzo Takada.

"Tout commence par un dessin. Nehru, Botticelli, Rashômon by Kurosawa, Romania, Africa, China, Mickey Mouse. Tout peut être une source d’inspiration." Kenzo Takada

Artcurial rendra un dernier hommage à Kenzo Takada, artiste multiple, qui choisit Paris, capitale des arts, comme première source d’inspiration. De son intérieur situé au cœur de la Rive Gauche à St-Germain-des-Prés émane immédiatement l’énergie de ce créateur que l’on aime retrouver à travers son style graphique et floral.

Perchées au sein d’un appartement Haussmannien dominant tout Paris, près de 600 pièces d’Art d’Asie, d’Art Précolombien ou d’Art Tribal côtoient photographies, œuvres contemporaines, lustres en cristal, mobilier Art Déco ou encore mobilier créé par Kenzo Takada dans un mélange savamment mixé créant un équilibre subtil entre élégance et éclectisme.
A l’image de Kenzo Takada, véritable citoyen du monde, cette collection témoigne d’une vie qui fut dédiée à la mode, à l’art et aux civilisations.
 
Exposition du vendredi 7 au lundi 10 mai 2021
Vente aux enchères, le mardi 11 mai 2021 à 14h
Artcurial - 7, rond-point des Champs-Elysées 75008 Paris
Catalogue disponible en ligne sur www.artcurial.com
En collaboration avec Christie’s
 

Sotheby’s Paris : Vente du tableau "Scène de rue à Montmartre" de Van Gogh

Scène de rue à Montmartre (Impasse des Deux Frères et le Moulin à Poivre), 1887 - Huile sur toile - 46,1 x 61,3 cm.
Provenant d’une collection particulière française ©Sotheby’s/ArtDigital Studio

Sotheby's Paris, en partenariat avec Mirabaud-Mercier, a mis aux enchères Scène de rue à Montmartre (Impasse des Deux Frères et le Moulin à Poivre) de Vincent Van Gogh, le 25 mars 2021. C'est une œuvre charnière dans la carrière du peintre, dans laquelle la couleur apparaît pour la première fois dans tout son éclat, préfigurant son style inimitable. 

Estimé 5 à 8 millions d'euros, ce tableau, en mains privées depuis cent ans, appartenait à la période parisienne de l'artiste (1853-1890), qui compte environ 200 œuvres. Il a été vendu 13,1 millions d’euros, un record pour l’artiste en France. 
 
Le grand public ne le connaît pas, car il était uniquement répertorié (via des photos en noir et blanc) dans quelques catalogues d’art.
 
Cette huile sur toile, peinte entre février et avril 1887, était le lot phare de la vente d’art impressionniste et moderne.
 
Le tableau a été vendu en visio par les équipes de Sotheby's à Paris, New York, Hong Kong et Londres.

Food Society s’installe à La Part-Dieu à Lyon

 
Le tout premier Food Society s’installe au coeur du centre commercial de La Part-Dieu à Lyon. Avec ses différents kiosques de restauration, son bar et sa grande terrasse répartis sur plus de 3000 m², ce concept, qui ouvrira prochainement, proposera notamment des cuisines maison et des rendez-vous festifs.

Imaginé en collaboration par Moma Group, Virginie Godard, Sidel et Unibail-Rodamco-Westfield, le lieu a été pensé comme des "Manufactures vivantes" et promet de mettre la gastronomie du monde et la street food à l'honneur sur près de 10 kiosques de dégustation comme l’épicerie-comptoir de la Mère Brazier (dirigée par le chef doublement étoilé Mathieu Viannay et MOF, qui proposera une offre boulangerie et sandwichs autour de pains au levain naturel et de produits locaux), Taybe qui dévoile son comptoir à falafels. Mezze, pita et street-food libanaise seront à l’honneur. Ou Blend et ses "smash-burgers", souvent cité dans le top des meilleurs hamburgers.

Le Food Society devrait également être une plateforme événementielle tout au long de l'année (DJ set, ateliers, expositions ou dégustations sous la houlette de Johann Milani...) et être éco responsable, avec un engagement du zéro plastique avec des packagings entièrement recyclés pour la vente à emporter et la livraison. Immergés dans un labyrinthe organique imaginé par le Studio Jadot, les visiteurs pourront déambuler de kiosque en kiosque.

Pour les gourmands et les plus pressés : grâce à un système inédit de commandes digitales, chacun sera libre de choisir son plat dans un kiosque, son dessert dans un autre et sa boisson au bar sans avoir à faire la queue.

Le quartier de Montparnasse à Paris accueillera son Food Society à l’automne 2021. Le site s'étendra sur 5000 m² en rooftop avec une trentaine de comptoirs, restaurants et bars.
 
* Le Food Society ouvrira dès que possible en fonction des annonces gouvernementales et de l’évolution de la crise sanitaire.

Pershing Hall Paris se réinvente

Crédits photos ©Pershing Hall
 
Au coeur du triangle d’or parisien, dans le 8e arrondissement, le Pershing Hall fut à compter de 1917 la résidence du général Pershing. Le lieu devint ensuite le siège de l’American Legion, avant de céder la place en 1998 à un fastueux hôtel 5 étoiles.
 
Cette histoire se trouve aujourd’hui sublimée dans un projet à l’issue duquel le lieu, totalement rénové, a gardé son élégance haussmannienne mais aussi sa célèbre verrière et son mur végétal, signé Les Jardins de Babylone. A l’initiative de cette renaissance, le fonds d’investissement MARK et son operating partner français Stepling, spécialiste de l’investissement immobilier européen qui a acquis le bâtiment en 2018 avant de concevoir et réaliser sa transformation.

Après des travaux en 2020, le Pershing Hall rouvre aujourd'hui avec de nouvelles ambitions. La surface totale de l'immeuble est de 2850 m² répartis entre 1325 m² de bureaux premium (disposant de leur propre entrée, lumineux et disposant de tous les atouts technologiques, ces espaces de travail d’exception sont conçus comme de chaleureux appartements parisiens, avec parquet, moquette, plafonds "lisses" et éclairages modulables), et 1525 m² dédiés à un espace de restauration confié à l’enseigne de brunch new-yorkaise Sadelle’s et Kith, une enseigne new-yorkaise de streetwear haut de gamme.
 
Les architectes Didier Drummond et DH Liberty ont conçu et supervisé l’ensemble du projet.

 

Disparition d'Arne Sorenson, PDG de Marriott International

Crédits photos ©Marriott
 
Marriott International a annoncé la disparition de son président et directeur général, Arne M. Sorenson, survenu le 15 février 2021 à l'âge de 62 ans.
 
Arne Sorenson a rejoint Marriott International en 1996. Il a occupé plusieurs postes, notamment celui de vice-président exécutif, de directeur financier et de président de l'hébergement en Europe continentale.
 
Après avoir été élu au conseil d'administration, il était devenu en 2012 le troisième PDG de l'histoire de Marriott et le premier non-issu de la famille Marriott, propriétaire du groupe basé à Bethesda, près de la capitale fédérale Washington D.C.
 
"Arne était un dirigeant exceptionnel - mais plus que cela, il était un être humain exceptionnel", a déclaré J.W. Marriott, Jr, président exécutif et président du conseil d'administration. "Arne aimait chaque aspect de cette entreprise et appréciait le temps passé à visiter nos hôtels et à rencontrer nos associés dans le monde entier. Il avait une étonnante capacité à anticiper les orientations de l'industrie hôtelière. Mais les rôles qu'il appréciait le plus étaient ceux de mari, de père, de frère et d'ami."

Chantal Thomass "40 ans de Mode" - Ventes aux enchères le 6 mai 2021 à Drouot, Paris

Crédits photos ©Jo Zhou
 
CHANGEMENT DE DATE / Vente aux enchères MADAME CHANTAL THOMASS "40 ans de mode" reportée au 6 mai 2021.
 
Une vente exceptionnelle des collections mode créées par Chantal Thomass se tiendra à l’Hôtel des Ventes Drouot Montaigne à Paris. Elle sera organisée par la Maison Millon qui présentera au total, 274 pièces uniques de défilés, de collections de prêt-à-porter et d’accessoires, de la genèse des premiers traits à la quintessence d’un style si singulier. La créatrice ouvre ici en grand les portes d’un fabuleux atelier ; celui d’une artiste totale, multi-facette qui manie avec impertinence et habilité sans pareil la facétie vestimentaire.

Préparée avec le plus grand soin sous la direction de Chantal Thomass et avec la complicité de Didier Ludot - expert de la Haute Couture et du Prêt à Porter de Luxe du XXème siècle – cette rétrospective sera une première du genre. En effet, cette vente, contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, s’articule non pas autour de la lingerie -qui a fait la renommée de la créatrice - mais de la mode.
 
- La vente au marteau aura lieu le jeudi 6 mai 2021 à Drouot Paris.
- La vente on-line se tiendra quant à elle, du lundi 19 avril au samedi 8 mai 2021 sur le site de la Maison de vente Millon: www.millon.com

"Autour de la Piscine", oeuvre signée Franck Genser


"Autour de la Piscine". Franck Genser a imaginé une table-piscine inspirée de l'artiste britannique David Hockney Portrait of an Artist (1972).
 
Le designer français invite à se rafraîchir, prendre un verre, hors du quotidien, dans un cadre urbain. Le jeu des mots envahit le réel. Un design décalé et ludique qui convainc par la puissance des matériaux et la qualité d'éxécution.
 
La table basse en bronze dispose d’un large plateau à patine bleue et or. La patine à chaud est nuancée pour figurer parfaitement les reflets de l'onde dans une piscine.
 
Le bronze, surface bactéricide s'inscrit dans le souci de l'artiste de traiter la question sanitaire. Cette oeuvre fait partie de la série "Covid Design".
 
La table repose sur quatre échelles dorées et arrondies qui traversent la surface pour compléter cette table onirique, d'inspiration surréaliste.
 
1010 x 590 x 275 mm.
 
Crédit photo©Franck Genser
 

 

 
Retour