Anne-Sophie Pic,
chef au Restaurant***, Valence

 

Aujourd'hui, peu de femmes peuvent se targuer d'avoir obtenu trois étoiles au Guide Michelin. En fait, ce n'est pas difficile, Anne-Sophie Pic est aujourd'hui la seule représentante de la gente féminine française à avoir reçu cette distinction en France. Un exemple de réussite pour des générations de jeunes filles en quête de reconnaissance et de réussite. Car derrière ces trois étoiles se cache un parcours truffé d'embuches. Dans cet univers dominé par les hommes, comment une femme peut alors rivaliser ? Avec des ingrédients simples : une volonté de fer et une envie incommensurable d'apprendre. Porter le nom de Pic est un honneur, mais également une responsabilité morale puisque l'erreur n'existe pas et que le moindre faux-pas est exploité. Après son arrière-grand-mère Sophie qui tenait l'Auberge du Pin, son grand-père André (le premier à décrocher trois étoiles en 1934), son père Jacques, la quatrième génération est bien là, ancrée à une devise : " Le goût appelle l’émotion. C’est très affectif. C’est ancré dans le passé, ça fait appel aux souvenirs ".

Avant d'être reconnue par ses pairs, Anne-Sophie Pic s'est consacrée à des études de management et de gestion et, ses diplômes en poche, elle a rejoint "l'auberge familiale" pour ne plus la quitter. Des années ont passé, des douleurs, la disparition brutale de son père Jacques, des doutes, la perte d'une étoile, des remises en question, son manque d'expérience.

Petit à petit, sans bruit et sans étalage, ce n'est pas le genre de la maison, soutenue par sa mère, Suzanne, et entourée de son mari David Sinapian (qui est à ses côtés depuis leurs études de management), Anne-Sophie Pic a gravi les échelons, relevé des défis, soulevé des montagnes et regagné, en 2007, cette troisième étoile tant méritée. Et entrer, avec les honneurs, dans ce pré-carré réservé à l'élite de la gastronomie. Et obtenir, en 2011, une autre distinction, celle de meilleur chef cuisinier femme du monde par la respectueuse et prestigieuse revue britannique Restaurant.

D'une auberge elle en a fait un havre de paix ultra luxueux, un cocon où le sublime n'a d'égal que le prestige ; d'une maison drômoise, elle en a fait une adresse mondialement connue ; d'une étudiante timide et réservée, elle est devenue un fer de lance, un porte-drapeau de toute une génération de chefs "couronnés", ouvrant la voie royale à d'autres talents féminins ; d'un nom elle a surtout réussi à se faire un prénom...

Et il y a peu d'endroits au monde où l'on peut déguster, sans un immense respect, la fameuse fricassée de volaille ou les lapins sautés, héritage ancestral de la famille Pic. Et où la simplicité, l'audace, les associations de saveurs et de textures, mais aussi le sublime et la féminité règnent en maîtres dans les assiettes. Car tout le talent d'Anne-Sophie Pic vient de cette sensibilité, de cette précision et de cette volonté de perfection propres aux femmes. Quand le rêve d'un plat devient une réalité empreinte de saveurs et d'émotion...

 

Retour