Luxe & Passions "For Luxurious & Exclusive Experience" > Tendances > Design > Cyclik, des vélos en bambou "made in France"

Cyclik, des vélos en bambou personnalisables "made in France"

Créateur de la marque Cyclik, Félix Hebert, fabrique près de Lyon, des vélos "made in France" entièrement faits main dont le cadre est réalisé avec du bambou et de la fibre de lin.
____________________

Des vélos fabriqués à partir de matières végétales. Le concept n'est pas nouveau (il connaît un succès indéniable aux Etats-Unis et en Allemagne notamment depuis plusieurs années déjà), mais Félix Hebert, un jeune entrepreneur français passionné par le cyclisme, s'est lancé le pari de réussir à concevoir des vélos écologiques, entièrement personnalisables (composants à la carte, teintes, vernis, gravures, etc.) et "made in France". Le bambou vient la bambouseraie d’Anduze, dans le Gard, les jonctions réalisées en lin de Normandie, les pièces métalliques (fixation des roues, de la direction et tige de selle) de la vallée de l’Arve en Haute-Savoie et la résine bio-sourcée de Marseille.
 
Au-delà de l'originalité esthétique, les principales caractéristiques du bambou sont à la fois la durabilité, la rigidité, le confort et la facilité d'usage. Les fibres absorbent les vibrations, ce qui permet de rouler avec plus d'aisance qu'avec un cadre en carbone ou en acier (qui entraîne souvent des douleurs dans les membres supérieurs), et elles permettent également de compenser les irrégularités de la route.
 
 
Dédiés à des sportifs en quête de confort et de nouvelles sensations, Félix Hebert adapte ses vélos aux besoins de chacun et réalise un vélo 100% personnalisé.
 
Fabriqué artisanalement et sur-mesure (selon la morphologie et le gabarit du client, à la manière d'un tailleur), le cadre est constitué de tubes de bambou reliés entre eux par des raccords métalliques et de la fibre de lin.
 
En moyenne cinquante heures sont nécessaires pour préparer le cadre (2 kg), avant d'assembler les différents éléments (roues, guidon, pédalier et selle).
 
Si la fabrication d’un cadre de vélo en bambou requiert des produits chimiques, l’utilisation de ressources naturelles locales permet de "réduire de 90% l’émission de CO2 comparé à la production d’un cadre traditionnel".

Félix Hebert propose cinq modèles : urbain, fixie/single speed, électrique, route, et Gravel.
 
 
 

Félix Hebert
 
Haut-savoyard de 32 ans installé à Villeurbanne à côté de Lyon.

Ancien sportif de haut niveau, Félix Hébert a été contraint de mettre fin à son parcours de vie rêvé du fait de choix professionnels : études dans le management et l’économie.

L’activité cycliste intensive qu’il garde en parallèle sollicite son dos et déclenche des douleurs, l'obligeant à réduire sa pratique.

C’est son désir persistant de prendre la route qui le conduit alors à se mettre en quête d’un concept technologique alternatif à la fibre de carbone, qui se devait d’être aussi résistant, performant, et durable, tout en apportant un confort inédit en matière de cyclisme ; le bambou est devenu l’allié idéal pour fabriquer ce vélo unique dont il avait besoin pour se remettre en selle. En repoussant les limites de la technologie et de l’innovation, il réalise à 28 ans le modèle de ses rêves.

En 2017 : il crée la société Cyclik


Crédits photos©Matthieu Coin, Julien Rambaud

 

 






Retour