Divellec restaurant, Paris

Situé à Paris à deux pas de l’Assemblée nationale, près des Invalides, le restaurant (Le) Divellec est une institution pour les amateurs de homard et autres déclinaisons de produits de la mer.
Le chef Mathieu Pacaud, qui a repris les rennes de cette table de renom, a su lui redonner une nouvelle impulsion et lui apporter une touche chic et moderne.
_____________________

Après plusieurs mois de travaux, le restaurant emblématique du VIIe arrondissement de Paris a rouvert ses portes. A la tête de cette "brasserie" chic et moderne, le chef Mathieu Pacaud, qui propose une carte inventive et évolutive au fil des saisons avec le choix des meilleurs produits de la mer.

Créé en 1983, Le Divellec a accueilli de nombreuses personnalités et a su, au fil des ans, se tailler une réputation, devenant le restaurant de poisson le plus prisé du quartier des Invalides. Après le départ de son fondateur - après trente ans de service doublement étoilé au Michelin-, le restaurant a été repris par Mathieu Pacaud qui savait qu'il n'avait pas droit à l'erreur.

Accompagné d'Isabelle Saglio et de Philippe Grach, le chef a souhaité réinventer un lieu mythique -jusqu'au nom du restaurant qui a perdu sa particule- tout en conservant son âme.
 
Mathieu Pacaud a fait appel au Studio KO qui a signé la décoration, privilégiant la lumière et les matériaux nobles, mêlant des touches d'époque à un style résolument moderne. Les designers se sont réappropriés les lieux et ont imaginé une scénographie des différentes salles, du vestibule au jardin d'hiver, en passant par le bar qui occupe l'espace central et les salons privatisables. Ces espaces, méticuleusement pensés, permettent d'accueillir la clientèle tant à l'intérieur qu'à l'extérieur de l'établissement.

Le choix des couleurs était déterminant pour recréer une atmosphère intimiste : des tons chauds (corail, rouille, rouge, bois) mixés à une palette déclinant, sur les tissus, des tons bleus jusqu’à l’Emeraude, ainsi que des matières nobles : terrazzo de marbre multicolore, les pannetages des murs en loupe de bois, ou le marbre rose…
Le choix de la vaisselle, originale, marque une dominance de bleu de Majorelle.
 
Côté carte, le chef propose notamment un homard bleu de Granville, des pastillas de thon Albacore, un carpaccio de poisson, des palourdes gratinées, et en dessert un feuilleté tiède aux pommes et cannelle, et sa crème glacée.



De gauche à droite
Pastilla de thon albacore, réduction de coriandre - Ceviche de Saint-Jacques au caviar, gelée citronnée - Salade de homard bleu, méli-mélo d'herbes folles, cèpes crus


Mathieu Pacaud
Agé de 37 ans, Mathieu Pacaud a ouvert fin 2014 le restaurant Hexagone dans le XVIe arrondissement de la capitale tout près du Trocadéro, où il réinterprète avec une grande modernité des classiques de la cuisine française. Il gère également avec son père Bernard Pacaud L’Ambroisie, restaurant gastronomique 3 étoiles situé place des Vosges.
 
En mai 2015, le chef ouvre Histoires, annexe gastronomique et exclusive - avec ses 18 places - d’Hexagone. Il obtient en 2016 deux étoiles au Guide Michelin.
 
Tous les étés de la mi-juin à la mi-septembre, Mathieu Pacaud signe la carte du restaurant La Table de la Ferme situé au cœur du Domaine de Murtoli, en Corse.

Fermé fin 2013 suite au départ en retraite de Jacques Le Divellec, le groupe L'Esplanade composé d'Isabelle Saglio, de Philippe Grach et de Jean-Louis Costes est rejoint par Mathieu Pacaud qui s’associe avec le trio pour reprendre Le Divellec.
 
D'après nos confrères du Point, Mathieu Pacaud aurait quitté Hexagone et Histoires où il aurait effectué son dernier service le 31 décembre 2017.
 
 

Crédits photos©Divellec, Paris
 

Divellec Paris
18 rue Fabert 75007 Paris
Ouvert tous les jours de 12h30 à 01h00
Réservation : +33 (0)1 45 51 91 96
contact@divellec-paris.fr // www.divellec-paris.fr

Retour