H.THEORIA, de l'art dans la liqueur

H.THEORIA bouscule les codes des spiritueux, en réinventant l'univers confidentiel de la liqueur,
marqué par un imaginaire onirique et l’art de la métaphore.
Une nouvelle façon de la déguster en se laissant guider par son humeur ou son envie.
Un voyage poétique et initiatique dans l'univers des arômes et des références littéraires.
_____________________

Flacon de parfum, œuvre d'art ou bouteille d'alcool ? Difficile de le dire au premier regard.
Seul indice, l’étiquette apposée sur la bouteille... 
 
 
 
A l'origine de H.Theoria, une rencontre entre deux femmes : Marlène Staiger, artiste du Goût & spécialiste en olfaction, issue de l'univers de la parfumerie et Camille Hedin, Manager en Haute Gastronomie. Le résultat de cette fusion, un concept de liqueurs totalement innovant. Ensemble, elles ont l'idée de dépoussiérer l’univers des liqueurs et de proposer un concept unique qui associe deux arts : celui des spiritueux et celui des parfums…

 

Que signifie le "H" de H.THEORIA ? La lettre H dans l'alphabet grec "Êta" représente le lien entre la matière et l'esprit, l'échelon symbolique.








De gauche à droite : Marlène Staiger et Camille Hedin
Pour lancer leurs elixirs, les co-fondatrices se sont tournées vers une entreprise bourguignonne, Maison Gabriel Boudier (meilleur liquoriste du monde en 2016). Inspirés par l'univers de la parfumerie, les assemblages, réalisés à partir de fleurs, plantes, épices, fruits, bois & végétaux du monde entier, donnent à ces liqueurs un goût surprenant et atypique en bouche.

Le design des bouteilles a été confié à Samy Halim, de Almost Famous Studio, et Joel Caussimon, de Pixelis, pour créer un univers graphique empreint de références littéraires et réaliser des décors oniriques, épicuriens et poétiques qui invitent au rêve et à une certaine évasion... Inspirées des cabinets de curiosités, les illustrations dessinées à la main sur iPad intègrent les univers de la faune et de la flore à d’anciennes gravures au travers d’une manière totalement déstructurée et modernisée.
 
La marque propose aujourd’hui une gamme de trois liqueurs "effrontées" : Procrastination, Hystérie ou encore Perfidie. Chacune de ces liqueurs au nom pour le moins inattendu, dévoilent, à l’instar des parfums, "des interprétations gustatives de tempéraments humains".

"Procrastination" est à déguster au coin du feu, cosy dans son fauteuil en cuir, "Hystérie" se délecte sur un roof top pour célébrer le printemps et "Perfidie" lors d’un after-show ou vernissage.
 
 
 
Procrastination
Une liqueur marquée par les notes dures.
 
Elle est définie comme un moment de résistance par excellence, une liberté de dire effrontément non au Temps.
 
On y retrouve des notes boisées et dures de chêne américain, de thé noir et de haricot azuki dans un premier temps puis des notes d’orange, de jasmin et de romarin.
 
Degré d'alcool : 28,6% vol.
Hystérie
Elle se définit comme oser l'excitation infinie des saveurs.
 
Cette fois-ci on retrouve une explosions de saveurs, entre épices, fleurs et fruits… entre 7 ingrédients : cranberry, cardamome, violette, fruits de la passion, galanga, piment ou encore estragon.
 
Degré d'alcool : 25,2% vol.

 

Perfidie
La plus sulfureuse des rencontres…
 
Imaginez le poivre de Tasmanie accompagné du gingembre s’immisçant dans un dialogue inattendu entre la cannelle et la tomate.
 
Dialogue devenu débat haut en couleur que vient effrontément subvertir l’amertume de la prunelle teintée de l’orange sanguine.
 
La myrtille elle-même avance masquée, révélant avec malice une note de sauge parfaitement inattendue.
Une perfidie à laquelle il devient un délice de se laisser prendre.
 
A ces saveurs s'ajoutent des notes de cassis, rhubarbe, lavande
 
Degré d'alcool : 34,1% vol.
 
 
Crédits Photos : ©H.Theoria
 
 
 
 

 

 

Rappel : Attention, l'abus d'alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.
Retour