Hommage à Hubert de Givenchy

Hubert de Givenchy, l’aristocrate de la mode, est décédé à l'âge de 91 ans. Ce grand créateur symbolisait l’élégance à la française. Avec lui disparaît l'un des derniers grands noms de l’âge d’or de la haute couture.
Son style, unique et reconnaissable, était incarné par l'actrice américaine Audrey Hepburn.
_____________________

Photo ©Victor Skrebneski

 



Une robe "doit embellir la femme qui la porte et non la déguiser"
Hubert de Givenchy
 
Hubert de Givenchy est né en 1927, à Beauvais au nord de Paris dans l'Oise, dans une famille protestante de la vieille noblesse française. En 1945, âgé de 17 ans, il s’installe à Paris pour suivre les cours de l’Ecole des Beaux-Arts et travaille notamment chez Jacques Fath et Elsa Schiaparelli. À 24 ans, il décide d'ouvrir sa maison de couture à Paris. Ultra talentueux, cultivé et d'une élégance rare, il saura s'imposer dans l'univers de la Haute Couture.
 
Depuis le coup d’éclat de sa première collection en 1952 où il lance les "separates", pièces individuelles pouvant être mélangées, dont la fameuse "blouse Bettina" -du nom de son mannequin fétiche- à manches volantées en shirting blanche et broderie anglaise noire, jusqu’à son dernier défilé en 1995, le couturier n'aura de cesse de magnifier la femme. Dès le début de ses créations, Philippe Venet, qui deviendra son compagnon, travaille alors à ses côtés.
 
En 1954, Hubert de Givenchy sera le premier créateur à lancer une ligne de prêt-à-porter de luxe.
 
 
La première collection d’Hubert de Givenchy est présentée le 3 février 1952 au 8 rue Alfred-de-Vigny. C’est dans un hôtel particulier ayant appartenu à la famille Meunier qu’Hélène Bouilloux-Lafont, désormais directrice de la jeune maison de couture, trouve à louer quelques pièces destinées à l’atelier et au salon de présentation. C’est dans ce bâtiment, une folie architecturale mêlant différents styles et époques, dénommé "la cathédrale" par les journalistes, qu’Hubert de Givenchy créera et présentera ses collections jusqu’en 1959, année où il déménage à l’avenue George-V, en face de la maison de couture de Cristóbal Balenciaga.

L'année 1953 sera marquée par deux rencontres fondamentales dans la vie d'Hubert de Givenchy. Tout d'abord avec Balenciaga, avec lequel il noue des liens d'amitié : "Balenciaga, c'était l'architecture, le génie, la beauté à l'état pur. Il m'a tout appris". Même si les deux hommes n'ont jamais travaillé ensemble. Cette même année marque le début d'une longue collaboration avec Audrey Hepburn, qui deviendra son amie et son égérie. L'actrice, qui marque non seulement l'histoire de la mode mais aussi celle du 7e art, incarne le style Givenchy, une élégance subtile, ultra féminine. Le créateur l'habille à l'écran (Diamants sur canapé, "Sabrina", "Breakfast at Tiffany's"...) comme à la ville. Avec elle, "ange aux yeux de biche", "le travail devenait un acte de joie", déclarait le couturier. "Elle apportait aux vêtements la grâce qu'elle avait en elle".
 

L'aristocrate de la mode marquera les années 1950 en habillant des personnalités comme Marlene Dietrich, Greta Garbo, Lauren Bacall, Grace Kelly, Jeanne Moreau, Brigitte Bardot, Jackie Kennedy ou encore Ingrid Bergman.
 
Crédit photo ©Collection Hubert de Givenchy
 


En 1988, Hubert de Givenchy vend sa maison de couture au groupe LVMH mais reste directeur artistique. Il quitte le groupe en 1995, après avoir présenté sa dernière collection de haute couture, dédiée à son personnel, en présence d'un parterre de couturiers tels qu'Yves Saint Laurent, Jean-Louis Scherrer, Christian Lacroix, Paco Rabanne, Valentino, Kenzo... Une collection qu'il a voulue "toujours plus épurée, plus simple", guidé par le souci de "parvenir à l'essence même d'un manteau, d'une robe, d'un tailleur".
 
Quelques mois plus tard, son ultime collection de prêt-à-porter, ovationnée, met un point final à sa carrière de couturier.

Ce grand Monsieur de la Haute Couture laisse derrière lui une oeuvre magnifique, sublime, symbole de l'élégance parisienne.

De gauche à droite
Ensemble de jour composé d'une blouse dite "Bettina" en coton et d'une jupe en lin, été 1952 © Givenchy / Photo Luc Castel.
Ensemble de cocktail composé d'une robe et d'une veste en dentelle Chantilly, porté par Audrey Hepburn dans le film How to Steal a Million (Comment voler un million de dollars) de William Wyler, 1966 © Givenchy / Photo Luc Castel.
Robe du soir en dentelle Leavers, 1956. Un modèle semblable a été porté par Audrey Hepburn dans le film Funny Face (Drôle de frimousse) de Stanley Donen en 1957 © Collection Dominique Sirop, Paris / Photo Luc Castel


De gauche à droite
Détail d’un ensemble du soir en satin composé d'une robe brodée au corsage et d'un manteau, porté par Jackie Kennedy lors d'une visite officielle en France, été 1961 © Givenchy / Photo Luc Castel.
Détail d’un ensemble du soir composé d'une veste brodée e_et patchwork et d'un pantalon en satin charmeuse, 1985 © Givenchy / Photo Luc Castel.
Ensemble du soir composé d'une veste et d'un pantalon en brocart lamé, brodé de tresses d'or et d'argent, de feuilles métalliques et perles, hiver 1990
© Givenchy /Skrebneski Photograph



De gauche à droite
Robe fourreau du soir portée par Audrey Hepburn dans le film Breakfast at Tiffany's (Diamants sur Canapé) de Blake Edwards, 1961.
En 2006, cette robe s'est vendue chez Christie's à Londres pour 467.200 livres. © Givenchy / Photo Luc Castel
Robe fourreau en organza rayé bleu et blanc et écharpe assortie, ayant appartenu à la Duchesse de Windsor, été 1966 © Givenchy / Photo Luc Castel.



Retour