Villas les plus chères au monde

"The One", la maison la plus grand et la plus chère du monde, estimée à 500 millions de dollars,
se trouve sur les hauteurs de Los Angeles, est aujourd'hui en vente.
D'autres Villas, plus exceptionnelles les unes que les autres, ont trouvé acquéreurs
ou sont en passe d'être vendues... 
_____________________

The "One", Los Angeles
 
Colossale, monumentale, disproportionnée, immense, hors normes, énorme, gigantesque, extravagante… autant de qualificatifs pour décrire cette "Maison", située au 944 Airole Way, dans le quartier de Bel Air à Los Angeles. La maison la plus chère d'Amérique, connue sous le nom de "The One", est la propriété de Nile Niami.
 
Il faut remonter à 2012, lorsque le producteur reconverti dans l'immobilier et spécialisé dans les maisons extravagantes, achète une parcelle monumentale de deux hectares idéalement située à Bel Air, sur laquelle il compte y faire construire la plus grande propriété du monde.
 
Nile Niami a confié le chantier à Paul McClean, architecte adoubé des personnalités du show business. Plus de 600 personnes ont travaillé sur ce projet pharaonique. 

La propriété dispose d'une surface habitable de plus de 9 700 m², ce qui en fait la maison la plus grande jamais construite à Los Angeles -le record ne pourra pas être battu à l’avenir, une nouvelle réglementation empêchant, à l’avenir, la construction de biens hors normes de ces dimensions-.

"The One" porte bien son nom, tant tout est disproportionné. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. La maison comprend cinq ascenseurs, huit escaliers, 21 chambres à coucher, une suite principale de 500 m², 42 salles de bains, des dressings immenses avec des poignées en or rose, un placard conçu spécifiquement pour y ranger 35 montres, un Spa avec piscine et salle de sport, un salon de beauté, un garage pouvant accueillir 50 voitures avec deux platines de présentation, un bowling à quatre pistes, un bar à jus, un théâtre de 50 places, une bibliothèque, deux galeries d’art, une cave à vins pour 10 000 bouteilles, une pièce entièrement dédiée aux bonbons avec des distributeurs répartis sur tous les murs, sans compter un espace dédié aux soirées.

A l’extérieur, une vue à 360 degrés sur Los Angeles, une plateforme d’observation du ciel de 900 m², quatre piscines, une piste d’athlétisme, un terrain de tennis… Le propriétaire avait même prévu un aquarium pour méduses et un bar de glace, mais les deux projets ont été abandonnés.
 
Un tel projet a forcément un coût et aujourd'hui, Nile Niami est confronté à des difficultés financières, ce qui l'oblige à vendre son bien. Avis donc aux acquéreurs potentiels, qui devront achever ici et là quelques travaux, comme le raccordement au gaz et l'installation d'une cuisine…

 


Rome : Mise en vente de la villa Ludovisi
 
Le palais Ludovisi, chef d’œuvre de la Renaissance, situé près de la villa Borghese dans le centre de Rome, a été mis en vente le 18 janvier 2022, suite à un conflit à la suite d’un héritage. La vente aux enchères a été décidée par un tribunal romain, pour mettre fin aux discordes entre les héritiers du prince Nicolo Ludovisi Boncompagni, chef de cette famille de la noblesse romaine, décédé en 2018. Le litige oppose la troisième et dernière épouse du prince, Rita Jenrette Boncompagni Ludovisi, aux enfants nés de son premier mariage.
 
Avec une fresque du Caravage réalisée à même le mur, qui vaudrait 310 millions d'euros, les estimations atteignent des sommets. Il s'agit d'une représentation de Jupiter, Pluton et Neptune entourés des signes du zodiaque.
 
Cette peinture à l’huile, qui daterait de 1597, se trouve au premier étage de la demeure. Elle représente Jupiter, Pluton et Neptune avec au centre le globe terrestre et les signes du zodiaque.
 
Le Casino de l’Aurore, nom officiel de ce palais hors normes de 2800 m², est estimé dans son ensemble à 471 millions d’euros et pourrait ainsi devenir l'une des maisons les plus chères au monde. Faute d'enchérisseur, elle sera finalement reproposée à la vente en avril prochain avec une remise de 20%.
 
 
Villa "Les Cèdres" et son jardin botanique, Saint-Jean-Cap-Ferrat
 
Située la presqu’île de Saint-Jean-Cap-Ferrat dans la péninsule surplombant la Méditerranée, entre Nice et Monaco, la Villa "Les Cèdres" a été vendue en 2019 par son propriétaire, le groupe italien de spiritueux Campari, à hauteur de 200 millions d’euros (contre un milliard d’euros évoqué lors de la mise en vente).

Construite en 1830, cette demeure a appartenu au capitaine d'industrie David-Désiré Pollonais, qui avait fait fortune dans le commerce de tissu à Nice, puis nid discret qui abrita les amours coupables du roi des Belges Léopold II à partir de 1904, avant d’être vendue en 1921 au banquier d'affaires, collectionneur d'art et éleveur de chevaux britannique sir Ernest Cassel, dont l’une des petites filles épousa un descendant de la reine Victoria.
 
En 1924, la villa est acquise par Alexandre Marnier-Lapostolle, propriétaire de la fabrique de liqueurs Grand-Marnier et du vignoble du Château de Sancerre. Depuis lors, la demeure est restée dans la famille jusqu’au rachat de l’entreprise par le groupe italien Campari.

Cette demeure, qui abrite une dizaine de chambres, un jardin d’hiver, une conciergerie, une piscine olympique, une salle de réception et des écuries, entre autres, est implantée au milieu du plus grand jardin botanique privé au monde, un incroyable conservatoire de plantes rares, sur 14 hectares avec 25 serres.
 

Villa Léopolda, Villefranche-sur-Mer
 
La Villa Léopolda est une somptueuse propriété nichée sur les hauteurs de Villefranche-sur-Mer, entre Nice et Monaco, au lieu-dit col de Caire. Elle comprend notamment dix-neuf chambres, une salle de bowling, un cinéma, des courts de tennis, une piscine...

Acquise pour un franc symbolique par le roi Léopold II de Belgique en 1902, ce dernier y a fait construire une villa dotée d’une tourelle centrale et qui l’a baptisée "Villa Léopolda". En 1915, le domaine a été transformé par son successeur, Albert Ier de Belgique, en hôpital temporaire pour les martyrs de la première Guerre Mondiale.

La Villa Léopolda a eu différents propriétaires dont la comtesse de Beauchamp, l’architecte américain Ogden Codman Jr. -a qui l’on doit d’immenses travaux-. Puis la villa a été vendue à Izaak Walton Killam, dont l’épouse a hérité des lieux après sa mort. À la fin des années 1950, elle la vendit à Giovanni Agnelli, président de Fiat et à Marella Agnelli. Les Agnelli ont ensuite vendu la Villa Leopolda à la philanthrope canadienne Dorothy J. Killam en 1963 qui y vécut jusqu’à sa mort en 1965. La Villa est ensuite devenue l’une des propriétés du célèbre homme d'affaires libanais Edmond Safra et de son épouse, Lily.

En août 2008, cette immense propriété nichée au cœur d’un parc de huit hectares, plantée de 1200 oliviers, cyprès, citronniers et orangers et offrant une vue imprenable sur la mer Méditerranée, a fait l’objet de la plus grosse transaction immobilière privée jamais conclue. Elle a été vendue à Mikhaïl Prokhorov pour 390 millions d’euros (370 millions pour la villa, 19,5 millions pour le mobilier), devenant alors la demeure privée la plus chère du monde, avant que le milliardaire russe ne se rétracte, perdant son dépôt de garantie de 39 millions d'euros.

 


Villa Peak, la villa la plus chère d’Hong Kong 
 
Construite en 1991, cette villa d’environ 720 m², est très bien située – au 24 Middle Gap Road sur Victoria Peak. Elle a été construite sur la colline The Peak ou Pic Victoria, le point culminant (552 m) de l'île de Hong Kong, le quartier des milliardaires. Elle est la propriété de Chuang's Consortium International Ltd depuis 2004.

D’inspiration coloniale, la villa se trouve au milieu des bois denses du parc de campagne de Hong Kong. Elle dispose de quatre chambres et d'autant de salles de bain, d'un garage de deux places, d'une piscine, d'un jardin d'environ 600 m² et d’une vue sur la mer au sud.

Christie’s International Real Estate a mis en vente cette propriété à $446 millions (soit près de 394 millions d'euros). Prix estimé du fait de la valeur du terrain sur lequel la bâtisse est érigée, au cœur d'une des enclaves les plus prisées de la mégalopole asiatique.
 
 
Crédits photos ©Christie's International Real Estate, DR
Retour